AFP

ASSOCIATION FRANÇAISE DE PSYCHIATRIE

Syndicat des Psychiatres Français - pour une santé mentale à dimension humaine -

Programme DPC 15872100065

BOITE INFOS

Lieux :

CLASSE VIRTUELLE

Dates : 

2 avril 2021

Horaires :

8h30-12h00

13h30-17h00

Durée :

7 heures en présentiel ou distanciel

Délai d'accès : 

L'inscription est possible jusqu'a la veille de la session.

Accessibilité aux personnes en situation handicap : 

N’hésitez pas à nous faire connaître vos besoins spécifiques en contactant notre

référent handicap : Mme Solène CIRODDE 
09 83 73 00 17

solene.cirodde@odpc-cnqsp.org

 Tarif et modalités de prise en charge

Le programme de DPC utilise 7 heures de DPC sur votre budget total de 21 heures par an, d'une valeur de 665 €.

Indemnisation supplémentaire par l'ANDPC

Une fois le programme finalisé et validé, l’ANDPC vous verse directement une indemnité complémentaire de 315 €.

Quelles sont les catégories de professionnels concernées par ce programme ?

  • Psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent

  • Psychiatrie générale

Méthode mobilisée et modalités d'évaluation

Conformément à l'avis du comité d'éthique de l'ANDPC du 17 décembre 2018, le programme de DPC mis en place par l’ODPC-CNQSP est valorisable au titre du DPC sous réserve de sa publication.

Il s’articule en deux temps : 

·       La participation aux sessions sous forme d'atelier DPC dans la salle dédiée au DPC

·       Évaluation des connaissance par pré-test et post-test

Qu'est-ce que le Développement Professionnel Continu ?

Le Développement Professionnel Continu (DPC) est une obligation que chaque professionnel de santé doit satisfaire dans le cadre d’un parcours de  trois ans en participant plusieurs actions de DPC (au moins deux sur trois ans).

Le DPC a pour objectif l’amélioration de la qualité des soins selon les méthodes et les modalités définies par la HAS associant deux activités : la mise à jour ou l’acquisition de connaissances, qui peut notamment se faire dans le cadre de la participation à un des sessions de DPC dans le cadre du Congrès et l’analyse des pratiques professionnelles assurée par l'ODPC-CNQSP en aval du Congrès.

Médecins Libéraux :

N'oubliez pas de vous inscrire aussi sur mondpc.fr

Pré-requis

Pas de pré-requis pour cette formation

Objectifs de l'action DPC

identifier les émotions mobilisées par les situations de danger afin de mieux prendre en charge les sujets qui y sont exposés. 


Pour ce faire seront abordés les objectifs suivants :

  • Identifier et différencier les émotions mobilisées par les traumatismes : peur, angoisse, détresse

- Identifier les réactions psychologiques et morales liée à la peur (habitude, courage, fuite, figement)

  • Connaître les circuits neuro-biologiques de ces émotions

  • Identifier les limites entre la réaction dysharmonique de mal-être et une souffrance psychique pathologique

  • Identifier les maladies psychiques liées aux émotions

  • Prendre en compte l’importance des liens sociaux dans la dynamique de la souffrance et des éventuelles décompensations médicales

  • Identifier une clinique spécifique du traumatisme à travers la sémiologie de la détresse

  • Reconnaitre les réactions susceptibles de ne pas être médicalisée et celle qui relèvent de la médecine

  • Reconnaitre dans les réactions pathologiques les différences entre phobie, panique, PTSD et éventuellement dépression

Contenu de la partie présentielle​

Orateurs :  Maurice BENSOUSSAN - Jean-Louis GRIGUER - Pr Philippe JEAMMET - Serge HEFEZ - Pr Olivier ABEL  - Antoine LESUR -  Pr Catherine BELZUNG -  Pr Charles GHEORGHIEV - Yves MANELA - Ali MAGOUDI

Accueil/Introduction  

Séance plénière]

  • Présentation des intervenants et des objectifs de la formation

  • Recueil des attentes des participants

Expliquer comment les émotions, et notamment la peur une des émotions archétypales, conduisent à la recherche permanente de l’harmonie entre la créativité et la destructivité.

[Présentation plénière - Diaporama - Questions/Réponses]

Aborder les questions suivantes :

  • La rupture pathologique de l’émotion et celle du libre arbitre

  • les maladies psychiatriques relevant d’une pathologie émotionnelle

  • le fait qu’une telle perspective permettent de réconcilier les aspects psychologiques et biologiques

  • la question du sens des symptômes

Étudier comment la peur en tant qu’émotion peut être envisagée comme l’origine d’attitudes morales ou éthiques qui transcendent la fonction adaptative comportementale privilégiée par le classique paradigme darwinien ?

[Présentation plénière - Diaporama - Questions/Réponses]

Etudier les points suivants :

  • au-delà de l’hypervigilance, du figement ou de la fuite, l’expérience de la peur conduit à une éthique du courage

  • du fait de l’imprévu du danger, l’expérience de la peur suscite fréquemment une aspiration à préserver au mieux nos habitudes et nos liens sociaux

  • la question du rapport à la douleur et donc de la compassion, de la sympathie, voire de la pitié

  • la question éthique des rapports entre notre obligation de moyens et le principe de précaution.

Etudier les différentes approches freudiennes des phobies de l’enfance à travers le cas du petit Hans, des deux topiques métapsychologiques et de la question de la pulsion de mort.

[Présentation plénière - Diaporama - Questions/Réponses]

  • Montrer en quoi les phobies et les troubles anxieux de l’enfant, au-delà de pouvoir être appréhender d’un point de vue pathologique, peuvent avoir une fonction structurante dans le développement psychique.

  • Détailler les points suivants :

  • l’angoisse en tant que signal de danger

  • la différence entre angoisse automatique et angoisse de castration

  • les rapports entre pulsion de mort et angoisse

  • la peur de l’étranger et la question de la séparation

Expliquer qu’avec la théorie de l’attachement, peut être définie une autre émotion primordiale de protection de l’individu, la détresse. Cette perspective permet de poser une nouvelle définition de l’angoisse et une nouvelle compréhension des troubles de l’adaptation et des troubles anxieux.

[Présentation plénière - Diaporama - Questions/Réponses]

  • Etudier comment au-delà d’un danger immédiat et perceptible, l’absence, la séparation, la perte et l’abandon sont aussi des facteurs de traumatisme

  • Montrer la différenciation de ces différents traumatismes en fonction des émotions qui y sont liées

  • Détailler les conséquences sémiologiques : les signes de la détresse

  • Etudier les conséquences cliniques : différence entre trouble panique, agoraphobie, dépression et addiction

  • Etudier conséquences thérapeutiques : place des traitements médicamenteux et des psychothérapies.

Les circuits neurobiologiques de la peur sont associés à l’amygdale, sorte de radar qui permet un traitement automatique de la nouveauté et de l’associer à un danger. Mais la richesse des connexions avec l’insula pose la question de la participation de la douleur dans la genèse de la peur que l’on pourrait définir comme une appréhension de la douleur.

[Présentation plénière - Diaporama - Questions/Réponses]

Etudier les points suivants :

  • description du système limbique avec les rapports entre émotions et mémoire

  • l’insula et le circuit de la douleur

  • l’amygdale et la réaction à la nouveauté

  • les voies effectrices de la peur

  • les interactions entre les circuits de la peur et ceux de la douleur ou détresse.

Dans le climat actuel, le PTSD est un trouble qui touche un nombre croissant d’individus et dont la définition mérite d’être cernée au plus près, notamment en ce qui concerne la qualité des traumatismes et leurs circonstances de survenus facteurs qui peuvent le susciter.

[Présentation plénière - Diaporama - Questions/Réponses]

Etudier les points suivants :

  • Rapports entre émotions, mémoire épisodique et mémoire autobiographique

  • Interaction entre le traumatisme et la qualité du réseau social dans lequel il intervient

  • Intérêt des prises en charge que l’on peut qualifier d’institutionnelles

  • Enjeu du traumatisme inversé avec la pathologie des militaires qui pilotent des drônes.

La peur de la contamination virale et les conséquences économiques de la crise sanitaire, associées aux peurs liées aux attentats, ont généré un contexte d’angoisse et de sidération propice aux décompensations psychiques et les demandes de soins ont ainsi considérablement augmenté ces derniers mois

[Présentation plénière - Diaporama - Questions/Réponses]

Etudier les points suivants :

  • l’enjeu de la définition de la santé mentale de l’OMS eu égard au malêtre et à la souffrance que suscitent le climat actuel

  • l’importance du tissu relationnel, social et affectif ainsi que des capacités de résilience dans l’évaluation de la réaction au traumatisme

  • la question du passage de la réaction adaptative normale à la rupture pathologique - les conséquences thérapeutiques : du soutien au suivi spécialisé.

Les peurs sont devenues une caractéristique de notre époque. Des épidémies, des étrangers, de l’épuisement des ressources… nous avons tous peur – de tout ou presque.

[Présentation plénière - Diaporama - Questions/Réponses]

Etudier à partir de comportements du quotidien, de faits d’actualité et de cas cliniques les principaux points suivants :

  • l’importance des repères sociaux et idéologiques dans la genèse de la peur

  • les phénomènes projectifs que peuvent susciter la peur, autrement dit les théories du complot

  • l’importance des liens sociaux dans l’équilibre sociétal

  • l’enjeu des relations entre confiance et peur

  • l’enjeu des phantasmes que suscite la peur au-delà du danger spécifique qui la suscite.

Synthèse de la formation

[QCM]

  • S’assurer de l’atteinte des objectifs et des attentes des participants - Évaluation de la qualité de la formation