top of page
RENNES Couvent des Jacobins
du 27 au 30 novembre 2024

Programme DPC du CFP

Programme 15872425031 session 24.001

Thérapeutiques non médicamenteuses des cauchemars : indications et mises en œuvre

BOITE INFOS

Lieux :

Couvent des Jacobins
20 place Sainte-Anne
35000 RENNES

Dates : 

29 novembre 2024

Horaires :

À venir

Durée :

À venir

Délai d'accès : 

Date Limite d'inscription au programme de DPC :
Mardi 28 novembre 2023

Accessibilité aux personnes en situation handicap : 

Accessible PMR
N’hésitez pas à nous faire connaître vos besoins spécifiques en contactant notre référente handicap :
Mme Solène BESNARD
09 83 73 00 17
solene.besnard@odpc-cnqsp.org

Tarif et modalités de prise en charge

L'inscription au congrès n'est pas obligatoire.

Professionnels salariés :

Professionnels libéraux :

À venir

Indemnisation supplémentaire par l'ANDPC

Une fois le programme finalisé et validé, l’ANDPC vous verse directement une indemnité complémentaire de 135 €.

Programme 15872425031 session 24.001

Thérapeutiques non médicamenteuses des cauchemars : indications et mises en œuvre

Méthode mobilisée et modalités d'évaluation

Conformément à l'avis du comité d'éthique de l'ANDPC du 17 décembre 2018, le programme de DPC mis en place par l’ODPC-CNQSP est valorisable au titre du DPC sous réserve de sa publication.

Il s’articule en plusieurs temps : 

  • La participation à la formation présentielle sous forme d'atelier DPC

  • Évaluation des connaissances par des QCM à chaud

  • La participation à une classe virtuelle dans le mois qui suit la formation pour mettre en place l'analyse des pratiques professionnelles.

  • Un temps de mise en œuvre et d'autoévaluation à froid sur le lieu de d'exercice.

Qu'est-ce que le Développement Professionnel Continu ?

Le Développement Professionnel Continu (DPC) est une obligation que chaque professionnel de santé doit satisfaire dans le cadre d’un parcours de  trois ans en participant plusieurs actions de DPC (au moins deux sur trois ans).

Le DPC a pour objectif l’amélioration de la qualité des soins selon les méthodes et les modalités définies par la HAS associant deux activités : la mise à jour ou l’acquisition de connaissances, qui peut notamment se faire dans le cadre de la participation à un des sessions de DPC dans le cadre du Congrès et l’analyse des pratiques professionnelles assurée par l'ODPC-CNQSP en aval du Congrès.

Médecins Libéraux :

N'oubliez pas de vous inscrire aussi sur mondpc.fr

Quelles sont les catégories de professionnels concernées par ce programme ?

Psychiatres

Pré-requis

une pratique régulière de prise en charge de patients étant sujets aux cauchemars est nécessaire pour réaliser la partie d'évaluation des pratiques professionnelles de ce programme de DPC

Objectifs de l'action DPC

Cette action de formation DPC a pour principaux objectifs de :  

- Savoir poser le diagnostic de cauchemar selon le DSM et la CIM et le différencier les situations relevant d’une variante de la normale  

- Savoir rechercher les comorbidités et évaluer le risque suicidaire potentiellement lié aux cauchemars 

- Savoir prescrire les outils et explorations cliniques et paracliniques pertinents (agenda de sommeil, agenda des cauchemars, enregistrement de sommeil…) 

- Connaitre les différentes thérapeutiques non médicamenteuses indiquées en fonction des spécificités cliniques du troubles et de son intensité, les indications et contre-indications de chacune 

- Savoir mettre en œuvre en pratique ces différentes thérapeutiques non médicamenteuses adaptées aux situations cliniques individuelles  

- Savoir mettre en place un suivi personnalisé du patient et de son traitement, évaluer sa tolérance et son efficacité  

Contenu de la partie présentielle​

Orateurs :

Agnès BRION - Paris, Isabelle POIROT - Lille et Carmen SCHRÖDER - Strasbourg


Accueil / Introduction

• Présentation des intervenants et des objectifs de la formation

• Pre-test

Évaluation clinique

Présenter et étudier :

La symptomatologie, la recherche des comorbidités.

Le Diagnostic différentiel entre les différentes parasomnies et avec les troubles anxieux (attaque de panique)

Démarche évaluative

Présenter les outils et explorations cliniques et paracliniques pertinents (agenda de sommeil, agenda des cauchemars, enregistrement de sommeil…)

Prise en charge

Etudier les traitements non pharmacologiques : Répétition d’Imagerie Mentale (RIM) (méthode, outils et efficacité), et traitements pharmacologiques (intérêts et limites).


Comprendre la méthode de l’audit clinique

- Explication de la démarche qualité et de la méthode de l’ACC

- Présentation des indicateurs qui seront proposés pour les deux autoévaluations


Synthèse de la formation

S’assurer de l’atteinte des objectifs par rapport aux attentes des participants

Évaluer ses connaissances Post-test

Évaluer la formation

Contenu de la partie non présentielle​

La méthode utilisée pour l’évaluation des pratiques professionnelles (EPP) dans le cadre de ce programme de DPC intégré est celle de l’Audit Clinique Ciblé (ACC) qui est basée sur la mesure de l’écart entre la pratique réelle du praticien et la pratique attendue ou recommandée (recommandations de bonne pratique par exemple). Les critères d’évaluation portent sur des points précis de la pratique définis dans les référentiels fourni dans la grille d’audit clinique. Lors de la session de formation, un temps est dédié à l’explication de la démarche d’EPP. Immédiatement après la session de formation, les participants au programme reçoivent une grille d’analyse des pratiques qui se décline en trois parties et s’articule en quatre temps :


• Partie 1 de la grille d’audit clinique : faire la première autoévaluation et identifier les pistes d’amélioration

• 1ème temps : La première partie de la grille est à compléter dans le mois qui suit la formation. Il s’agit d’une première autoévaluation permettant au participant de mesurer l’écart entre sa pratique professionnelle et celle recommandée à travers les critères d’amélioration sur 10 dossiers de patients cibles tirés au sort.

• 2ème temps : A l’issue de cette première auto-évaluation, - un feedback individualisé quantitatif est réalisé par l’ODPC et envoyé par mail à chaque participant - Une réunion par visioconférence obligatoire de 1 heure est organisée par l’ODPC pour réaliser avec tous les participants, une analyse des écarts en commun et accompagner les participants dans la mise en place de leurs actions d’amélioration.


• Partie 2 de la grille d’audit clinique : mettre en place les actions d’amélioration et évaluer l’impact

Cette deuxième partie est à compléter dans les 3 mois qui suivent la formation

• 3ème temps : Les participants doivent mettre en place dans leur pratique les actions nécessaires à l’amélioration de leur pratique sur chacun des critères pour lesquels des écarts ont été constatés dans le temps 1


Et les décrire dans un tableau récapitulatif

• 4ème temps : Une deuxième autoévaluation est à réaliser avec les mêmes indicateurs que lors du premier audit, en tirant au sort de nouveaux 10 dossiers de patients parmi les patients de la population cible pour mesurer l’impact des actions d’amélioration mises en place. A l’issue de cette seconde évaluation, les participants reçoivent un feed back individualisé par e-mail leur indiquant d’une part le comparatif de leur niveau global par rapport au groupe et d’autre part le comparatif de leur progression entre les deux évaluations par rapport à la progression du reste du groupe (mesure d’impact).

Tout au long du programme, les participants sont suivis par des relances régulières sur les différentes étapes du programme et en mettant à leur disposition une adresse e-mail pour leur permettre de contacter nos équipes pour toute question administrative, méthodologique ou clinique.


• Partie 3 de la grille d’audit clinique : faire le bilan et envisager la suite à donner


Cette partie engage les participants à faire un bilan de leur action DPC et à formaliser les pistes d’amélioration à poursuivre Enfin, un questionnaire finalise le programme en mesurant la satisfaction du praticien et en lui suggérant de poursuivre sa démarche qualité.

bottom of page