Programme DPC du congrès REH@B

Programme 15872200003-S1

REH@B 2022 : Biais cognitifs et schizophrénie : des pistes pour la pratique au quotidien

BOITE INFOS

Lieux :

Université Catholique de l’Ouest
3 Place André Leroy
49000 ANGERS

Horaires :

14h00 - 17h00

Dates : 

Jeudi 2 juin 2022

Délai d'accès : 

Durée :

3 heures en présentiel +
3 heures en non présentiel

L'inscription est possible jusqu'a la semaine précédent la formation

Accessibilité aux personnes en situation handicap : 

N’hésitez pas à nous faire connaître vos besoins spécifiques en contactant notre
référente handicap : Mme Solène CIRODDE
Tel : 09 83 73 00 17
solene.cirodde@odpc-cnqsp.org

Tarif et modalités de prise en charge

Professionnels salariés :

Programme d'un montant de : 300 €​

Prise en charge dans le cadre d'une convention de formation.

L'ODPC-CNQSP est certifié Qualiopi

Professionnels libéraux :

Le programme de DPC utilise 6 heures de DPC sur votre budget total.

Indemnisation supplémentaire par l'ANDPC

Une fois le programme finalisé et validé, l’ANDPC vous verse directement une indemnité complémentaire de 270 €

Quelles sont les catégories de professionnels concernées par ce programme ?

Psychiatrie générale

Programme 15872200003-S1

Biais cognitifs et schizophrénie : des pistes pour la pratique au quotidien

Méthode mobilisée et modalités d'évaluation

Conformément à l'avis du comité d'éthique de l'ANDPC du 17 décembre 2018, le programme de DPC mis en place par l’ODPC-CNQSP est valorisable au titre du DPC sous réserve de sa publication.

Il s’articule en deux temps : 

  • La participation aux sessions sous forme d'atelier DPC

  • Évaluation des connaissances par pré-test et post-test

  • Un temps de mise en œuvre et de mesure de l’action d’EPP suite à la formation  sur le lieu de travail.

  • méthode d'évaluation à froid : grille d'audit clinique

Qu'est-ce que le Développement Professionnel Continu ?

Le Développement Professionnel Continu (DPC) est une obligation que chaque professionnel de santé doit satisfaire dans le cadre d’un parcours de  trois ans en participant plusieurs actions de DPC (au moins deux sur trois ans).

Le DPC a pour objectif l’amélioration de la qualité des soins selon les méthodes et les modalités définies par la HAS associant deux activités : la mise à jour ou l’acquisition de connaissances, qui peut notamment se faire dans le cadre de la participation à un des sessions de DPC dans le cadre du Congrès et l’analyse des pratiques professionnelles assurée par l'ODPC-CNQSP en aval du Congrès.

Médecins Libéraux :

N'oubliez pas de vous inscrire aussi sur mondpc.fr

Pré-requis

Disposer de la possibilité de se connecter à la session webinaire : ordinateur disposant d’un micro
et d’une webcam ; connexion internet ; système de pare feu ou de blocage de connexion
n’empêchant pas de joindre la réunion.
Ce programme intégré s’adresse à des médecins psychiatres prenant en charge des patients
schizophrènes dans leur pratique régulière.

Objectifs de l'action DPC

Donner des pistes pratiques pour une approche métacognitive des symptômes schizophréniques dans les soins de routine :
● Reconnaître les biais de raisonnements dans la schizophrénie.
● Aider les patients à identifier leur biais de raisonnement.
● Utiliser cette approche métacognitive dans la psychoéducation des symptômes délirants et hallucinatoires.

Contenu de la partie présentielle​

Orateurs :

Nadine BAZIN et Mathieu URBACH

Introduction : 

Retour sur le Quizz envoyé par Google forme durant la semaine qui précède la formation. 

  • Présentation des intervenants et du programme 

Point sur les réponses du Prétest et les attentes 


Vignettes cliniques 

Support power point 

Exemples de matériel pouvant être utilisé avec un patient 

  • Style d’attribution et biais cognitifs : application dans les erreurs de jugement dans la schizophrénie. 

  • Conclusions hâtives (ou saut aux conclusions) : comment aborder les erreurs de raisonnement dans la schizophrénie. 

Réflexion et travail en groupe sur des exemples cliniques et mise en application de techniques permettant de travailler ces biais avec les patients 


Vignette clinique 

Support power point 

Exemples de matériel pouvant être utilisé avec un patient 

  • Résistance à la preuve infirmante : rôle de ce processus dans les idées de référence et l’enkystement des idées délirantes. Réflexion et travail en groupe sur les supports permettant la prise de conscience des omissions attentionnelles impliquées dans ce biais. 

  • Trouble d’agentivité et autonomisation du langage intérieur : approche métacognitive des hallucinations auditives/ vignettes cliniques et outils proposés pour aider le patient à ne plus les subir passivement.


Vignette clinique 

Support power point - Travail en groupes autour d’exemples cliniques.

Exemples de materiel pouvant être utilisé avec un patient 

  • Biais mnésiques : quel impact dans le maintien d’idées délirantes et dans les processus hallucinatoires ? Continuum entre le normal et son exacerbation pathologique. 

  • Troubles de la mémoire autobiographique et son implication dans le sentiment de continuité du self : comment est-il possible de le travailler avec les patients ? Nous verrons que cela permet également de travailler la capacité à donner un sens aux événements de vie marquants, souvent mis à mal dans la schizophrénie 


Séance plénière 

Grille d’audit 

Après la séance de formation, une première étape de la phase d’EPP se déroule en présentiel dans la salle dédiée au DPC. 

Cette 1ère session consiste à : 

  • Rappeler aux participant la méthode de l’Audit Clinique Ciblé (ACC) 

  • Présentation du référentiel Présentation d’exemples d’actions d’amélioration

Contenu de la partie non présentielle​

La méthode utilisée pour l’évaluation des pratiques professionnelles (EPP) dans le cadre de ce programme de DPC intégré est celle de l’Audit Clinique Ciblé (ACC) qui est basée sur la mesure de l’écart entre la pratique réelle du praticien et la pratique attendue ou recommandée (recommandations de bonne pratique par exemple). Les critères d’évaluation portent sur des points précis de la pratique définis dans les référentiels fourni dans la grille d’audit clinique.

 

Déroulé en pratique de l’EPP :

 

• 1er temps : Première auto-évaluation des dossiers patients.

 

Une semaine avant la formation, le professionnel de santé reçoit une grille d’analyse des pratiques pour réaliser une première évaluation de sa pratique par rapport au référentiel qui lui est fourni dans la grille d’audit clinique. Pour se faire il tire au sort 10 dossiers parmi ceux de la population définie dans les critères d’inclusion et recherche si les critères du référentiel y sont notifiés.

• 2ème temps : Mise en commun des raisons des écarts durant la formation présentielle

 

Un temps de travail en commun d’une durée 30 minutes est organisé pendant la formation pour permettre aux professionnels de santé d’analyser des raisons des écarts relevés individuellement dans leur pratique par rapport aux critères du référentiel. Ce temps d’échange est organisé en sous-groupes pour favoriser les échanges. Ce temps permet aussi aux professionnels d’identifier des actions à mettre en place.

• 3ème temps : Mise en place des actions d'amélioration

 

A près la formation, le professionnel de santé va devoir mettre en place des actions pour améliorer sa pratique sur touts les critères sur lesquels il a constaté des écarts lors de la première évaluation. Le professionnel de santé dispose de plusieurs mois pour mettre en place et tracer ses actions d’amélioration. Durant cette période il est régulièrement accompagné l’équipe DPC par des relances par mail et la mise à disposition d’une adresse mail et d’une ligne téléphonique pour répondre aux questions méthodologiques et/ou cliniques. Les premières sont traitées directement par l’équipe de suivi des EPP, les secondes sont transmises aux professionnels de santé de la commission scientifique ou aux intervenants de la formation.

 

• 4ème temps : Deuxième auto-évaluation des dossiers patients

 

La même démarche d’évaluation qu’au 1er temps est réalisée par le professionnel de santé après plusieurs mois sur 10 nouveaux dossiers de patients vus après la formation et la mise en place des actions d’amélioration. La grille d’audit proposée permet de mesurer et de tracer l’amélioration obtenue.

A l’issue de cette seconde évaluation, les participants reçoivent une information par e-mail leur indiquant :

- d’une part leur le comparatif de leur niveau global par rapport au groupe

- d’autre part le comparatif de leur progression entre les deux évaluations par rapport à la progression du reste du groupe

 

Tout au long du programme, les participants sont suivis par des relances régulières sur les différentes étapes du programme et en mettant à leur disposition une adresse e-mail pour leur permettre de contacter nos équipes pour toute question administrative méthodologique ou clinique. Les questions cliniques sont remontées soit au formateur soit au concepteur du programme.

 

Enfin, Un questionnaire finalise le programme en mesurant la satisfaction du praticien et en lui suggérant de poursuivre sa démarche qualité.